Louisa Ragot-Bessad : révèle le meilleur

Louisa Ragot Bessad caoch GLR consultingCapital Initiative revient sur la carrière de Louisa Ragot-Bessad, l’une des 30 entrepreneurs :

Louisa Ragot-Bessad est venue en Alsace pour étudier. Elle ne quittera plus cette belle région qui l’a adoptée. Née en Kabylie, elle a grandi à Alger. Elle décroche un Bac scientifique, mais son coeur penche déjà pour le monde des affaires. Elle effectue des études supérieures en sciences économiques et gestion. À l’issue de cette formation, elle est employée à l’ambassade de France, au service de coopération, à Alger. C’est à Strasbourg qu’elle vient préparer un diplôme d’études approfondies (DEA).

« Je ne suis pas venue pour rester, mais au bout de six mois, je décroche un stage dans l’entreprise Sony de Ribeauvillé. »

Elle obtient un poste dans une école privée tout en poursuivant ses études. Elle y fait ses premiers pas dans le domaine commercial et y prend goût. La fibre entrepreneuriale s’est révélée lors d’un entretien. Le recruteur lui dit : « Vous allez vous ennuyer chez nous. »

Elle comprend que le travail ne tombera pas du ciel, il faut le créer. Louisa répond à l’annonce d’un éditeur. Elle oeuvre à son compte dans le domaine de la publicité.

« Et ça a cartonné ! La vente est une très bonne école et elle m’a fait connaître l’Alsace. »

Après la naissance de son fils, elle souhaitait retrouver un poste de commerciale. Une entreprise de travail temporaire lui permettra d’accéder à son ambition.

« Fin 2002, un coach fait appel à nos services pour recruter un collaborateur. Je suis chargée d’assurer la mission. Le besoin du coach a évolué au fil de la discussion. Il me dit : « vous venez de me coacher, vous avez 80 % du potentiel d’un coach. » En sortant, il me tend la plaquette de l’école européenne du coaching. J’étais déboussolée par cette rencontre. »

C’est évident, elle est faite pour cette profession. Elle ne veut pas y croire. Pourtant, elle quittera le travail temporaire, profitera du droit individuel à la formation (DIF) pour se former au coaching. Louisa intègre l’IFG Paris. Elle a complété ce cursus à l’école Mediatcoaching Paris et chez Richard Louis Communication, en Angleterre. Elle a également été accréditée par le Conseil de l’Europe pour la méthodologie SPIRAL, dans le cadre du projet Construire le progrès sociétal pour le bien-être de tous avec les citoyens et les communautés. Elle garde ses contacts avec le monde du travail temporaire, ses anciens clients deviennent ses ambassadeurs, ils la prescrivent, ils la recommandent.

La formation a réveillé ses aptitudes pour l’international. En 2010, Louisa crée GLR Consulting, société spécialisée en coaching individuel et collectif de dirigeants et en formation à la compétence interculturelle adaptée au monde des affaires et à la diplomatie. Une approche spécifique par pays lui permet de développer les aptitudes des organisations publiques ou privées à travailler dans les environnements multiculturels et internationaux en France, en Corée, au Japon, en Allemagne, aux États-Unis ou dans tout autre pays. Ainsi, grâce à ses compétences et expériences personnelles et professionnelles diversifiées, Louisa bénéficie d’une vision globale qui lui permet d’appréhender avec perspicacité la réalité et les enjeux de la situation de ses clients.

Elle engage auprès de chacun d’eux un accompagnement dans la préparation et la réalisation de leurs objectifs, aide à améliorer leurs performances, à développer leur autonomie et leur aptitude au leadership. Elle est membre de l’association européenne de coaching (EMCC) et adhère à sa charte de déontologie. Elle prend part à un groupe d’échanges de méthodes (GEM) au Conseil de l’Europe et est engagée au sein du Rotary Club. Distinguée par son travail, Louisa a été lauréate du Trophée de la réussite au féminin 2010 décerné par l’association France Euro-Méditerranée, à l’Assemblée nationale.

Son parcours professionnel et de vie lui a apporté une vision particulière du succès :

« La vérité se trouve en chacun de nous. Il faut croire en soi, ne pas avoir de préjugés, être prudent, se renseigner et faire ses propres expériences. Je me suis toujours demandée si ce que je faisais était utile. Pour cela, j’ai toujours fait du bénévolat. »

Dans cet esprit, elle a rejoint le centre de ressources Crapt Carrli/GIP FCIP Alsace dont le but est de faciliter l’insertion professionnelle des seniors en difficultés. En novembre 2014, elle est devenue coach référent de l’antenne strasbourgeoise de l’association 60 000 rebonds, qui accompagne les chefs d’entreprise en faillite, les aide à repartir sur un nouveau projet et a pour ambition de faire évoluer la mentalité française par rapport à l’échec. Sa devise est : « L’échec n’en est pas un, c’est une expérience, un rebond. »

glr-consulting.fr

Extrait du livre « 30 parcours d’entrepreneurs » – Cécile Hans